Fiestas

Mary Jiménez & 52' — 1988

FIESTAS évoque, au travers de trois fêtes religieuses, ‘urgence de l’homme primitif péruvien à retrouver la continuité avec le onde. Fêtes sauvages. Fêtes païennes où rien n’est épargné: ni la violence, ni le danger, ni le sang. A Paucartambo, lors de la FETE DE LA VIERGE, on boit et on danse jusqu’à l’épuisement, passant de la nuit au jour sans interruption, durant cinq jours. On danse dans les rues, on danse dans les maisons, on danse sur les tombes. On tue des animaux et, encore vivants, on boit leur sang. On distribue des pains et on verse de la bière sur les tombes. On se jette de la nourriture au visage. Jusqu’à l’épuisement. Jusqu’à retrouver, peut-être, la fusion avec le monde, la continuité, la grâce. A Cotabambas, à 4500 mètres d’altitude, les CHASSEURS DU CONDOR font des offrandes à la terre: des feuilles de coca, de l’alcool, des fleurs. Ils murmurent des prières dans le vent pour qu’il les porte aux oreilles du condor, pour que la montagne leur offre l’oiseau. Pour le condor, les chasseurs tuent des chevaux et les déposent dans le creux des montagnes. Pour attirer et capturer l’oiseau. A la corrida de Cotabambas, au plus fort de l’ivresse, les Indiens entrent dans l’arène et défient les énormes taureaux. Les pattes du condor sont cousues sur le dos du taureau que la douleur et l’éther rendent fou. Ainsi attachés, ils ne font plus qu’un. La continuité d’un seul animal mythique; un taureau ailé. Après la fête, les hommes rendent la liberté au condor. Paré d’un oriflamme, il dira aux montagnes qu’il a été le témoin de la fête, qu’un jour il a été parmi les hommes. Dans les Andes, à 5200 mètres d’altitude, des files interminables d’Indiens gravissent les montagnes, durant des jours et des nuits, pour arriver au Mirador. Là-haut, devant la jungle couverte de nuages, ils contempleront le spectacle du SOLEIL qui danse. Le soleil en continuité avec les hommes. Le soleil endormi, pacifié. La lumière comme la paix.

Belgique

Production : Celluloid Dealers Production & CBA

Réalisateur
Mary Jiménez
Scénario
Mary Jiménez
Image
Raymond Fromont
Son
Pierre Mertens
Montage image
Philippe Bourgueil
Format image
16mm
Langues VO
ESP
Sous-titre(s) disponible(s)
FR

Autre(s) film(s) de Mary Jiménez

Newsletter
Restons connectés