Le défile des toiles

Claude François & Gilles Brenta & 52' — 1997

Promenade à travers mes peintures grandiloquente, anecdotiques, équivoque, un peu oublié des peintures académiques de la fin du XIXème qui hantent les superbes pages des premières éditions du Larousse. Ces peintres, “les pompiers”, envahissaient de leurs milliers de toiles “les Salons”. Ces Salons ou il s se disputaient des médailles, les honneurs et la gloire, attiraient chaque printemps des foules enthousiastes. On de rendait au Salon en famille. Peintres académiques certes, mais ils ne s’ennuyaient pas dans leurs ateliers. Cormon dit le père la rotule parce qu’il montrait de préhistoriques vieillards, il cédait ensuite ses modèles à Bonnat qui en redingote peignait alors Job ou le tout Paris. Gérome qui peaufinait des cirques romains assis sur une cage à poules tandis que Carolus Duran tirait et ferraillait dans son atelier. De son côté, Detaille qui rassemblait tout un bric-à-brac militaire devenait le premier fournisseur du Musée de l’Armée. ..Jusqu’à Meissonier qui se prenait pour Napoléon. Malgré tout, les pompiers étaient les ennemis acharnés des “navateurs”, c’est à dire des “impressionnistes”, ce que les avant-gardes successives ne leur ont jamais pardonné et qui a contribué à les faire sombrer dans l’oubli et dans le ridicule. Cent ans après, un film enfin s’attache à réhabiliter ces peintres … comme le prévoyait Salvador Dali, d’ailleurs.

Belgique

Production : Les Trois Petits Cochons
Coproduction : CBA, Carré Noir RTBF Liège, Le centre du cinéma et de l’audiovisuel
Avec le soutien du Centre du cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ZI, APP, Plan d’Action 16/9, Editions Larousse.

Réalisation
Claude François & Gilles Brenta
Scénario
Claude François & Gilles Brenta
Image
Michel Houssiau
Montage image
Julie Brenta
Production
Christine Brenta
Format image
Betacam SP
Langues VO
FR

Autre(s) film(s) de Claude François Gilles Brenta

Newsletter
Restons connectés