Güldem Durmaz

GÜLDEM DURMAZ est née à Paris en 1971.

Elle vit et travaille entre Paris, Bruxelles, Istanbul.

En parallèle de ses études de littérature à La Sorbonne et de langue au British Institute de Paris, elle suit une formation en Arts dramatiques au théâtre de Chaillot, puis à l’école des Enfants Terribles.

Elle devient réalisatrice en 2001.

Sa pratique inclut, et parfois mixe, réalisation de films, installations vidéo et performances live.
Ses courts-métrage de fiction, comme “Şoför/Chauffeur” (2001) et “Koro” (2002), ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals internationaux, et diffusés à la télévision. Koro a également reçu la Prime à la qualité de la Fédération Wallonie Bruxelles.

En 2004, elle a co-réalisé, avec B. Liénard et V. Vanhoutvinck, un documentaire intitulé “Pour vivre, j’ai laissé”, tourné dans un centre bruxellois pour réfugiés, sélectionné au Festival du Réel.

En 2011 elle réalise “Ben/O (I/him)”, un documentaire expérimental en split-screen consacré à l’artiste et militante transsexuelle kurde Esmeray, présenté aux Halles de Schaerbeek, La Bellone, la Gaîté Lyrique à Paris, les Subsistances à Lyon, le MuCEm à Marseille ou encore au British Museum à Londres.

En 2016, elle réalise “Ensemble!” un film à propos des énergies renouvelables, en multi-écrans, projeté à l’intérieur du cube géant du Palais des Images du musée du PASS à Mons. Ce film a reçu la mention spéciale du Prix Scam pour l’Oeuvre institutionnelle 2017.

En 2016, elle écrit et réalise également “Kazarken (en creusant)”, son premier long métrage.
D’abord sélectionné au 34th Torino International Film Festival, le film a ensuite voyagé en France, en Belgique, au Maroc, en Italie, au GZDOC en République de Chine, au Bangladesh, à la Cinémathèque du Caire en Egypte, en Uruguay, en Espagne, en Afrique du Sud, au Mexique, au Panama, en Bolivie, NYC…

Il est sorti en salle en Belgique en janvier 2018 et figure sur la plateforme de cinéma d’art et d’essai online, MUBI.
Elle prépare actuellement deux projets de longs métrage.
Le travail de Güldem Durmaz explore les liens entre la mémoire, le langage et l’identité culturelle ou transculturelle qu’elle expérimente avec des acteurs et des non-acteurs, des langues secrètes ou inventées, des espaces et des situations réels ou rêvés.

www.guldemdurmaz.com
Newsletter
Restons connectés